Fibroscopie bronchique

Le médecin qui suit votre enfant à l’hôpital Necker ou votre pneumologue vous a demandé de de faire pratiquer un examen de fibroscopie bronchique.

Marche à suivre

Votre médecin va organiser ce rendez-vous avec votre pneumologue et vous recevrez une convocation par courrier.

Vous êtes médecin

Et vous souhaitez programmer cet examen, appelez au 01 44 49 48 49

Informations parents de patients

Auprès du secrétariat médical au 01 44 49 48 49

Consultation anesthésie obligatoire

La législation impose une consultation d’anesthésie 48 h avant l’examen. Pour éviter d’allonger inutilement l’hospitalisation de votre enfant, il est possible de faire cette consultation avant l’hospitalisation auprès d’un anesthésiste hospitalier universitaire pédiatrique proche de votre domicile. L’anesthésiste vous remettra l’ensemble des conclusions de cette consultation. Il est indispensable de vous munir d’une lettre de votre médecin traitant ou du médecin de notre service ayant en charge votre enfant.

Préparer son enfant à l’examen ?

L’enfant doit être strictement à jeun depuis 6 heures avant le geste. Ceci est essentiel pour éviter des vomissements et le risque d’inhalation de liquide gastrique lors de l’examen.

Une radio de thorax récente est nécessaire

Une prise de sang pour étude de la coagulation est prélevée si cela n’a pas déjà été fait en externe.

Lorsque l’endoscopie bronchique n’est pas faite sous anesthésie générale : une voie d’abord veineux est posée. Des médicaments sont administrés par voie intra veineuse et par inhalation au début de l’examen pour que l’enfant soit détendu, qu’il n’ait pas de souvenir de l’examen et pour lutter contre la douleur éventuelle.

Lorsque l’endoscopie bronchique est faite sous anesthésie générale (par voie gazeuse et/ou veineuse), la voie d’abord veineux peut être posée avant ou dès que l’enfant est endormi.

Il est important que vous donniez au médecin des informations concernant votre enfant :
allergie à certains médicaments notamment aux anesthésiques
saignements faciles, défaut de coagulation
traitement anticoagulant
fièvre ou infection respiratoire avant l’examen

En quoi cela consiste

L’endoscopie bronchique permet d’explorer l’arbre aérien : le larynx et les cordes vocales, la trachée et les bronches. Des prélèvements peuvent être réalisés au cours de l’examen :

Lavage broncho-alvéolaire : on instille à travers le fibroscope de petites quantités de sérum physiologique dans les petites voies aériennes puis on réaspire. Le liquide recueilli permet différentes analyses : recherche d’infection (bactéries, virus, parasites), analyse des cellules. Les résultats des examens peuvent prendre quelques jours.

Biopsie bronchique : avec une petite pince introduite dans l’endoscope, on peut prélever des petits fragments de la muqueuse bronchique

Qu’est ce qu’un endoscope ou fibroscope bronchique ?

C’est un tube souple fin dont le diamètre externe (2,2 mm, 3,6 mm ou 4,9 mm) est adapté à la taille de l’enfant. Ce tube flexible comporte des fibres optiques qui sont reliées à une source lumineuse (lumière froide) et à une caméra vidéo. L’image est transmise par l’intermédiaire des fibres optique à la caméra

En salle d’Endoscopie

Une surveillance du taux d’oxygène est installée. Une anesthésie locale du nez et de la gorge est réalisée par des pulvérisations d’anesthésiques locaux (xylocaïne). Le fibroscope est introduit par le nez. L’anesthésie locale (larynx, trachée) est poursuivie à travers le fibroscope.

L’endoscopie, elle-même, dure quelques minutes, est un peu plus longue en cas de lavage broncho-alvéolaire ou de biopsie.

Après l’examen, votre enfant est surveillé jusqu’à ce que l’effet de la sédation et des anesthésiques ait disparu. Si l’examen n’a pas été fait sous anesthésie générale, il retournera directement dans son service d’origine. Si l’examen a été effectué sous anesthésie générale, il séjournera quelques heures en salle de réveil où vous pourrez le voir.

Lorsque votre enfant est bien réveillé, un peu d’eau lui est proposé. S’il est capable de boire, un repas lui est servi et la sortie est autorisée.

Quels sont les risques ?

Il y a généralement peu d’effets secondaires.

La tolérance de l’examen dépend surtout de l’état respiratoire initial de votre enfant. L’adjonction d’oxygène peut être nécessaire durant l’examen et dans les suites. Le taux d’oxygène est régulièrement surveillé. La plupart des enfants retourne à leur état de base rapidement.
Les réactions allergiques aux anesthésiques locaux ou généraux sont exceptionnelles.
Le passage du fibroscopie peut rarement entraîner un saignement de nez, généralement sans gravité. Quelques crachats sanglants peuvent être émis disparaissant en quelques heures. S’ils persistent ou sont abondants, prévenez votre médecin ou l’équipe soignante.
Les infections transmises par le fibroscope : le risque est quasi nul car l’appareil est rigoureusement désinfecté selon des règles standardisées et réglementaires.
En cas de stridor, celui-ci peut être transitoirement aggravé par l’examen et la prémédication. Chez un enfant asthmatique, des bronchodilatateurs peuvent être utiles avant l’examen.
L’enfant peut avoir de la fièvre surtout lorsqu’il a eu un lavage broncho-alvéolaire. Des antipyrétiques peuvent être prescrits.

Nous restons à votre disposition pour vous donner d’éventuelles précisions au 01 44 49 48 49.