Les missions du département Biothérapie

Les missions du département de Biothérapie au sein du site de Necker Enfants-Malades

Accompagner le développement de l’activité de greffe

Les transplantations d’organes, et notamment de rein (adultes et enfants), de foie et d’intestin grêle, ont placé l’hôpital Necker Enfants-Malades au premier rang des centres de greffes en France. A cette activité importante, s’ajoutent plus de 150 greffes de cellules souches hématopoïétiques (CSH) réalisées par les deux services d’hématologie adulte (Pr. Hermine) et pédiatrique (Pr. Fischer), épaulés par le Département de Biothérapie dont l’activité (hémaphérèse et préparation de CSH) est en pleine croissance depuis son ouverture fin 2006. Necker est par ailleurs le seul centre français où sont effectuées des greffes pédiatriques de CSH partiellement incompatibles.

Développer l’activité de recherche sur les thérapeutiques innovantes

Plusieurs essais de thérapie cellulaire utilisant les CSH ou des cellules mononucléées différenciées sont actuellement en cours au sein du laboratoire de thérapie cellulaire. Ces essais sont menés en collaboration avec les services d’hématologie des Pr. Hermine et Pr. Fischer, et l’unité de recherche U-768 dédiée aux pathologies affectant le système immunitaire.

Le but ultime recherché par les équipes de Necker dans les protocoles d’immunothérapie adoptive est de pallier les difficultés immunologiques chez les patients traités par allogreffes partiellement compatibles en accélérant leur reconstitution immunitaire post-greffe.

Un essai débute en 2010 et vise à évaluer l’efficacité d’un traitement par injection de lymphocytes T CD4+ et CD8+ du donneur spécifiquement dirigés contre le cytomégalovirus ou l’adénovirus, à des patients receveurs d’une greffe allogénique présentant une infection à l’un de ces deux virus, et en échec de traitement antiviral conventionnel.

Par ailleurs, Necker Enfants-Malades est l’un des rares centres européens à développer des essais cliniques de thérapie génique. Pôle majeur dans cette voie de recherche, le département de biothérapie développe des essais cliniques de thérapie génique concernant les maladies héréditaires. Ces essais comportent des innovations importantes concernant le type de vecteur utilisé (vecteurs dérivés de HIV) et ciblent des pathologies graves :

  • les déficits immunitaires combinés sévères (DICS) : premier essai clinique réalisé de 1999 à 2002, deuxième essai démarré en 2010 pour trois ans ;
  • l’adrénoleucodystrophie liée à l’X (investigateur principal : Pr. P. Aubourg, INSERM U-475, Hôpital St Vincent de Paul) : essai clinique en cours ;
  • les hémoglobinopathies : B-thalassémie et drépanocytose (collaboration tripartite avec Bluebird, une maison de biotechnologie localisée à Boston et fondée par le Pr. P. Leboulch et le laboratoire du CEA.
  • le syndrome de Wiskott-Aldrich, en collaboration avec Genethon, Londres et Milan : début d’essai prévu fin 2010 ;
  • l’epidermolyse bulleuse dystrophique récessive : phase translationnelle du protocole en cours (collaboration avec le Pr. Hovnanian, inserm U768)

Le département de Biothérapie contribue également à la préparation de produits utilisés dans des essais thérapeutiques menés dans d’autres hôpitaux comme celui dirigé par le Pr. J. Emmerich (HEGP) concernant l’injection intra-musculaire de cellules mononucléées de moelle osseuse autologue à des patients atteints d’ischémie des membres inférieurs.

Garantir la qualité et la sécurité des différentes productions du département de biothérapie

Les biothérapies nécessitent d’assurer en interne l’ensemble de la chaîne de production et de conservation des cellules souches tout en répondant aux exigences réglementaires et d’assurance qualité. Pour cela, le département assure l’activité de cryoconservation des CSH et des cellules mononucléées dans le cadre de la greffe et dans celui des essais cliniques. Parallèlement, il s’inscrit dans la démarche de certification JACIE (Joint Accreditation Committee of ISCT-Europe et EBMT) qui vise à harmoniser les pratiques cliniques et de laboratoire par la mise en œuvre d’un système d’assurance continue de la qualité dans les centres greffeurs afin de garantir la qualité et la sécurité sanitaire de ces pratiques.

Le Département de Biothérapie adhère pleinement à ce programme et se soumet régulièrement aux procédures d’inspection.