Mise en place du « permis de conduire à l’hôpital » grâce au soutien de l’association « Les Z’enfants de l’Auto »

Mise en place du « permis de conduire à l’hôpital » grâce au soutien de l’association « Les Z’enfants de l’Auto »

L’hôpital Necker-Enfants malades a mis en place un partenariat avec l’association « Les Z’enfants de l’Auto », en collaboration avec « auto-ecole.net », afin de proposer aux patients pouvant accéder à la mobilité, de préparer et de passer gratuitement leur permis de conduire.

Ce projet, co-porté par les équipes de médecine de la douleur et du projet Transition adolescents-jeunes adultes, a pour objectif d’accompagner les jeunes patients dans l’acquisition d’une certaine autonomie et mobilité.

L’amélioration, grâce aux progrès médicaux, de la prise en charge des enfants atteints de maladies chroniques ou rares a permis d’augmenter considérablement l’espérance de vie de la plupart d’entre eux. Beaucoup quittent la prise en charge pédiatrique, pour une prise en charge en secteur adulte. Cette transition, qui doit se faire dans la transmission et la continuité, reste un défi pour les patients et leur entourage mais également pour les équipes soignantes, alors que le parcours de soin est souvent multidisciplinaire et complexe.

Conscient de l’impact que représente ce transfert pour ses jeunes patients chroniques, l’hôpital Necker-Enfants malades AP-HP s’est pleinement engagé dans l’amélioration de cette phase de transition et a développé de nombreux projets qui leur apportent une aide à l’autonomisation, tout en tenant compte des problématiques plus générales qui peuvent se poser à tout adolescent-jeune adulte (avenir professionnel, vie sexuelle, rapport au corps, parentalité). (>> En savoir plus : AP-HP : inauguration de l’espace Transition adolescents – jeunes adultes à l’hôpital Necker-Enfants malades (septembre 2016))

Par ailleurs, la douleur est une problématique souvent majeure chez les jeunes patients suivis dans le cadre de maladies rares ou chroniques. Elle dégrade considérablement leur qualité de vie et entraîne parfois un absentéisme scolaire important, des difficultés scolaires et une perte de confiance en soi entraînant un repli de ces jeunes sur eux-mêmes.

Conçu avec les équipes de l’unité fonctionnelle de médecine de la douleur et médecine palliative et du projet Transition de l’hôpital Necker-Enfants malades AP-HP, une première session du « permis de conduire à l’hôpital » a été organisée par l’association « Les Z’enfants de l’Auto » et soutenu par « auto-ecole.net », l’auto-école de nouvelle génération.

Celle-ci a permis à cinq jeunes patients des services de dermatologie et de médecine de la douleur de se préparer et de passer gratuitement le permis de conduire.

  • « auto-ecole.net » a mis au point des modules de formation en ligne au Code de la route. L’examen du Code s’effectue sur des tablettes numériques.
  • « auto-ecole.net » met aussi à disposition des voitures écoles pour la formation à la conduite. Les moniteurs diplômés viennent chercher le patient directement à l’hôpital ou à son domicile.

Une seconde session a lieu début 2019 à l’hôpital Necker-Enfants malades AP-HP.

Ce projet a également vocation à se développer dans d’autres grandes villes comme Lyon et Marseille, dans un second temps.

Pour le Dr Céline Greco, médecin de l’unité fonctionnelle de médecine de la douleur et le Dr Nizar Mahlaoui, pédiatre et responsable médical de l’espace dédié à la Transition adolescents – jeunes adultes « La Suite » de l’hôpital Necker-Enfants malades – AP-HP, « nous sommes confrontés à des situations de transition dans les hôpitaux pédiatriques ; les jeunes deviennent des adolescents puis des adultes. Ils doivent poursuivre leur traitement souvent lourd et pensent qu’ils ne pourront jamais conduire une voiture. Le projet du permis de conduire à l’hôpital sera un atout exceptionnel pour ces jeunes, pour lesquels la mobilité reste, comme pour tout un chacun, une priorité. Et au-delà de l’acquisition fondamentale de cette mobilité, c’est l’apprentissage de l’autonomie dans la gestion de leur pathologie, de leur traitement et finalement de leur vie d’adulte qui se joue là ». “

Votre avis est important pour l’AP-HP
Nous souhaiterions recueillir votre avis sur les sites internet de l’AP-HP.

Cette enquête ne prendra que 3 minutes.